La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

Pouvoir comparer internationalement les diplômes de la formation professionnelle suisse

Les diplômes des spécialistes et des cadres qualifiés qui ont effectué une formation professionnelle en Suisse sont en partie méconnus à l’étranger. Trois nouveaux instruments – le cadre national des certifications pour les diplômes de la formation professionnelle, le supplément descriptif du certificat et le supplément au diplôme – permettront d’améliorer la lisibilité et la comparabilité des titres sanctionnant la formation professionnelle suisse. Ils faciliteront également la mobilité professionnelle des diplômés.

L’éducation a un caractère national. Chaque pays ayant son histoire et sa culture, ainsi que des idéaux sociaux plus ou moins prononcés, les systèmes éducatifs européens se distinguent par leur grande diversité. En Suisse, la formation professionnelle occupe une place importante au sein du système éducatif. Elle permet aux deux tiers des jeunes d’entrer dans la vie active avec une base solide. La formation professionnelle supérieure ouvre sur des qualifications plus pointues et permet de se spécialiser. Ce dernier système est unique en Europe. Il permet d’acquérir des qualifications professionnelles spécifiques en vue d’exercer des fonctions qualifiées et d’occuper des postes de direction. Il constitue, avec le domaine des hautes écoles Écoles polytechniques fédérales (EPFZ, EPFL), universités cantonales, hautes écoles spécialisées et hautes écoles pédagogiques. , le degré tertiaire du système éducatif suisse. D’une grande qualité, la formation professionnelle suisse privilégie les aptitudes effectivement demandées sur le marché du travail.

Toutefois, l’internationalisation de l’économie place de plus en plus les diplômés de la formation professionnelle suisse en situation de concurrence avec ceux qui ont étudié à l’étranger. Or, il est difficile d’évaluer et de comparer la valeur des formations lorsque les systèmes sont différents. La formation professionnelle supérieure, justement, est pour ainsi dire inconnue à l’étranger. Lors des recrutements, les employeurs peu au fait de notre système, en Suisse ou à l’étranger, ont donc tendance à favoriser les titulaires de diplômes supérieurs dotés d’un renom au niveau international, comme le bachelor ou le master.

Trois instruments pour une meilleure mobilité professionnelle

Trois instruments seront mis en place afin d’améliorer la comparabilité des diplômes issus de la formation professionnelle suisse avec ceux des autres pays européens et de faciliter la mobilité professionnelle:

  • le cadre national des certifications pour les diplômes de la formation professionnelle;
  • le supplément descriptif du certificat pour les diplômes de la formation professionnelle initiale;
  • le supplément au diplôme pour les titres de la formation professionnelle supérieure.

Le cadre national des certifications pour les diplômes de la formation professionnelle (CNC Formation professionnelle) est une trame constituée de huit niveaux. Il contient un descriptif permettant d’attribuer chaque diplôme de la formation professionnelle Diplômes de la formation professionnelle initiale: attestation fédérale de formation professionnelle, certificat fédéral de capacité; diplômes de la formation professionnelle supérieure: diplômes des écoles supérieures, brevet fédéral (examen professionnel fédéral), diplôme fédéral (examen professionnel fédéral supérieur) et diplômes des responsables de la formation professionnelle. à un niveau et se fonde sur les compétences opérationnelles du titulaire. Ce ne sont donc pas le nom ou la désignation d’un diplôme qui sont décisifs, mais les aptitudes acquises par le diplômé. Le niveau attribué se réfère au diplôme de la formation professionnelle, et non aux performances individuelles.

De nombreux pays ont déjà développé leur propre cadre national de certification (CNC), mais leurs structures diffèrent. Afin de comparer les diverses qualifications nationales, on utilise le cadre européen des certifications pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (CEC), créé par l’Union européenne. Il agit comme un outil de traduction du fait que chaque CNC y est référencé. Cela signifie que le cadre national se voit attribuer un niveau européen. À l’heure actuelle, tous les pays du continent référencent ainsi leur CNC ou l’ont déjà fait. Cela permettra, par exemple, à des entreprises allemandes de mieux évaluer un diplôme de la formation professionnelle suisse, car elles sauront à quel niveau du CNC allemand (DQR) il correspond.

Les deux autres instruments sont le supplément descriptif du certificat et le supplément au diplôme, qui informent dans un langage clair sur les titres délivrés. Ces documents permettent aux employeurs, en Suisse et à l’étranger, d’évaluer les compétences professionnelles des titulaires. Ils indiquent par exemple le profil de l’activité professionnelle et les domaines auxquels celle-ci renvoie. Ils mentionnent également les conditions d’admission pour l’obtention du diplôme ainsi que le niveau qui lui est attribué dans le CNC Formation professionnelle et le CEC. Un supplément descriptif du certificat sera délivré pour chaque diplôme de la formation professionnelle initiale. Les titres de la formation professionnelle supérieure se verront, eux, accompagnés d’un supplément au diplôme. Les deux documents seront établis sur la base d’un modèle de l’Union européenne, ce qui les rendra facilement reconnaissables. De plus, le supplément au diplôme indiquera le nom du diplômé et sera donc personnalisé.

Quels sont les avantages?

Les diplômés pourront joindre le supplément descriptif du certificat ou le supplément au diplôme à leur dossier de candidature sans devoir fournir d’explications complémentaires. Ces documents amélioreront leurs chances sur le marché du travail et favoriseront leur mobilité professionnelle. En effet, ils fourniront tant aux employeurs à l’étranger qu’aux entreprises suisses des informations claires sur la classification du diplôme dans le système de formation qu’ils connaissent et sur les compétences du diplômé.

Le processus de recrutement des entreprises sera simplifié, que ce soit en Suisse ou à l’étranger. Le système permettra de mieux couvrir les besoins en main-d’œuvre qualifiée. Le supplément descriptif du certificat et le supplément au diplôme fourniront des informations transparentes sur les compétences des candidats. Le niveau du CNC renseignera sur le système suisse de formation professionnelle. Il permettra aux directeurs et aux responsables du personnel étrangers de classifier le diplôme dans le système de formation qu’ils connaissent.

Les diplômes de l’ensemble de la formation professionnelle seront renforcés. En effet, le CNC Formation professionnelle mettra en évidence aussi bien les équivalences que les différences entre la voie de la formation professionnelle et celle de la formation générale. Il favorisera la transparence et la comparabilité des diplômes, renforcera la mobilité des diplômés ainsi que leurs chances sur le marché du travail et augmentera l’attrait de la formation professionnelle suisse.

La mise en œuvre se fait en coopération étroite avec les partenaires

La formation professionnelle est une tâche commune à la Confédération, aux cantons et aux organisations du monde du travail. Lors du processus de classification des quelque 730 diplômes concernés, la recherche de consensus sera donc essentielle. Les organes responsables – autrement dit les organisations du monde du travail – étant les meilleurs connaisseurs de leurs diplômes, ils élaboreront une première proposition de classification, en prenant pour base les compétences acquises. Il en sera de même pour les descriptifs des certificats et les suppléments aux diplômes. Un organe externe examinera les travaux, garantissant ainsi l’égalité de traitement et la cohérence des classifications dans le système de formation. Enfin, le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (Sefri) décidera – après consultation des partenaires de la formation professionnelle – de la classification définitive des diplômes. Ces derniers seront, ensuite, inscrits dans un registre tenu par le Sefri et publiés.

À partir de ce moment, les suppléments descriptifs des attestations fédérales de formation professionnelle ou des certificats fédéraux de capacité remis aux diplômés de la formation professionnelle initiale seront téléchargeables dans la liste des professions www.sbfi.admin.ch/bvz/index.html?lang=fr. du Sefri. Quant au supplément au diplôme, il accompagnera chaque titre délivré au bout d’une formation professionnelle supérieure et sera remis par le service responsable de l’établissement du brevet ou du diplôme fédéral Suivant le diplôme, il s’agit des écoles supérieures, des prestataires de la formation ou du Sefri..

Les prochaines étapes

L’ordonnance sur le cadre national des certifications pour les diplômes de la formation professionnelle constituera la base légale du CNC Formation professionnelle, des suppléments aux diplômes et des suppléments descriptifs des certificats qui y sont rattachés. Son entrée en vigueur est prévue pour le 1er octobre prochain. La classification des diplômes dans le CNC Formation professionnelle et l’élaboration des suppléments descriptifs des certificats et des suppléments aux diplômes débuteront lors de la phase suivante. Le Sefri soutiendra ce processus par des séances d’information, des formations et d’autres mesures. La publication de la première série de classifications définitives, de suppléments descriptifs des certificats et de suppléments aux diplômes est prévue pour l’été 2015.

Cheffe de l’unité Projets internationaux de formation, Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI

Informations supplémentaires

D’autres informations sur le CNC Formation professionnelle, les suppléments descriptifs des certificats et les suppléments aux diplômes sont disponibles sur le site www.cnc-formationprofessionnelle.ch.

Cheffe de l’unité Projets internationaux de formation, Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI