La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

Les petites et moyennes entreprises (PME) jouent un rôle déterminant dans les performances de l’économie suisse en matière d’innovation. À l’heure où la concurrence internationale est la règle, les PME établies dans des pays comme le nôtre, où les prix sont élevés, ne peuvent subsister qu’en misant sur l’innovation des prestations et des produits, ainsi que sur l’efficacité des procédés. Cela provient du fait que la chaîne de valeur ajoutée dans le domaine de l’innovation ne s’arrête pas à la frontière. Les forums de l’innovation constituent par conséquent, un instrument précieux permettant aux acteurs suisses de l’innovation de travailler en réseau et de forger des contacts avec des entreprises et des partenaires étrangers actifs dans la recherche.

Les forums de l’innovation, qu’ils soient bilatéraux ou multilatéraux, sont des plateformes qui réunissent des représentants de l’économie et de la recherche. Les échanges à ce niveau sont l’occasion d’identifier des centres d’intérêt communs, passage obligé vers toute coopération bilatérale. Ces forums sont une aubaine pour les PME qui ne trouvent pas toujours dans leur propre pays le savoir-faire dont elles ont besoin pour leurs projets d’innovation. La Confédération a mis en place des coopérations en matière d’innovation, notamment avec l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et des pays émergents comme la Pologne et la Turquie. Elle permet ainsi aux acteurs suisses de l’innovation d’accéder au savoir tant à l’intérieur des frontières qu’à l’étranger.

Pourquoi les PME en particulier?

Les innovations découlent de la valorisation sur le marché de produits, de prestations ou de procédés développés par les entreprises et non pas d’impulsions données par l’État. Ainsi, les coopérations auxquelles elles donnent lieu résultent d’appuis et d’incitations aux acteurs de l’économie et de la recherche en Suisse; elles ne procèdent pas d’une politique technologique imposée ou pilotée par l’État ni d’une politique économique interventionniste. L’accent mis sur les PME s’explique par le fait que celles-ci n’ont souvent pas les capacités de gérer leur propre réseau d’innovateurs, surtout s’ils sont étrangers. La mise en place d’un réseau de recherche et la rencontre avec des partenaires suisses et étrangers capables d’apporter des solutions présupposent de gros investissements en ressources de la part des PME. L’identification de partenaires de coopération étrangers, actifs dans l’économie et la recherche, requiert par ailleurs beaucoup de temps jusqu’à la finalisation des innovations.

Exemples de forums de l’innovation

Trois exemples récents permettent de comprendre la conception des forums de l’innovation, leur mise en œuvre concrète et leur bilan.Un forum bilatéral Suisse-Allemagne s’est tenu en 2011 à Schaffhouse et a abordé le thème de la mobilité durable. C’est le premier que notre pays et un État tiers aient organisé et mis sur pied conjointement dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation sous cette forme. Les possibilités de lancer des projets d’innovation bilatéraux sont grandes dans le secteur de la mobilité durable. L’Allemagne dispose d’une industrie automobile performante et la Suisse accueille de nombreuses entreprises sous-traitantes qui jouent un grand rôle outre-Rhin pour cette branche clé. Près de cent personnes provenant de l’économie, de la recherche et de la politique ont participé à ce forum d’une journée. La première partie était consacrée à des exposés et la seconde à des ateliers centrés sur des problématiques concrètes. L’évaluation interne de cette manifestation a montré que la majorité des participants avaient pu nouer des contacts. Par la suite, les partenaires de l’économie et de la recherche ont lancé une douzaine de projets bilatéraux tangibles.L’initiative helvéto-suédoise pour l’innovation (Swiss-Swedish Innovation Initiative, Swii)
http://www.swii.org. constitue un autre exemple de coopération bilatérale. Son objectif est de réunir des entreprises et des instituts de recherche des deux pays autour de projets communs. L’encouragement financier nécessaire à leur lancement fait partie de programmes déjà existants – Eureka et Eurostars – orientés vers le marché. Les forums de l’innovation soutiennent ces initiatives et ont un impact considérable. Plus de cinquante propositions de projets communs ont été déposées à la suite de l’appel bilatéral de mars dernier lancé dans le cadre d’Eureka et d’Eurostars et accompagné par un forum de l’innovation organisé à Winterthour. L’augmentation du nombre de projets helvéto-suédois est significative depuis le lancement de Swii en 2012. Il existe une corrélation claire entre le forum de l’innovation et le nombre de projets déposés (voir graphique 1).En juin dernier, la Suisse et la Pologne ont également mis sur pied un forum de l’innovation centré sur le thème de l’efficacité énergétique. Les deux pays souhaitent susciter des innovations dans ce domaine crucial pour la transition énergétique. Cette manifestation avait pour objectif d’apprendre à se connaître et d’établir de premiers contacts. La stratégie de la Pologne vise à accroître ses performances en matière d’innovation là où c’est possible, principalement dans le secteur privé. La prochaine rencontre avec ce pays abordera la question du lancement de projets d’innovation bilatéraux.

Un bilan intermédiaire positif

Des évaluations l’attestent: ce nouvel instrument destiné à servir et à encourager l’innovation en Suisse affiche un premier bilan positif. Là où des forums bilatéraux ont été mis sur pied, le nombre de projets passés avec les pays concernés a connu une augmentation remarquable. Outre l’analyse de ce lien de causalité, il faudra examiner plus en détail le rapport coût/bénéfice. Il n’est pour l’heure pas encore possible de déterminer si les avantages qu’en retire l’économie suisse justifient un soutien financier de la Confédération.Les expériences faites à ce jour laissent entrevoir la poursuite à moyen terme de la pratique des forums bilatéraux. Le lien qui unit les acteurs et les projets lancés gagnera en efficacité si l’on prend en considération les éléments suivants:– Le financement des projets joue un grand rôle dans la mise en œuvre des projets d’innovation (bilatéraux). Il est dès lors très important d’établir un rapport étroit entre les forums de l’innovation et les instruments d’encouragement existants, tels qu’Eureka, Eurostars et Assistance à l’autonomie à domicile (ADD). Il serait en outre judicieux de ne pas se contenter de présenter ces seules possibilités, mais de lancer parallèlement, dans le cadre de ces forums, des appels à la réalisation de projets communs.– L’établissement d’un lien entre les forums de l’innovation bilatéraux et les possibilités de financement a pour corollaire la définition exacte du thème et des objectifs assignés aux forums. Le thème devrait être en lien étroit avec l’appel à projets. C’est la seule manière d’identifier au préalable les acteurs potentiels de deux pays.En résumé, compte tenu des expériences passées, les forums de l’innovation sont et resteront sans doute des instruments précieux à l’heure de la mondialisation. La dynamique économique exige de les réexaminer et de les adapter en permanence. C’est à ce prix que les forums pourront soutenir la capacité d’innovation de l’économie et de la recherche en Suisse.

Graphique 1: «Évolution du nombre de projets déposés avec la Suède»

Graphique 2: «Évolution du nombre de projets déposés avec des pays partenaires prioritaires»

Chef suppléant du secteur Innovation, Secrétariat d’Etat à la formation, à

Chef suppléant du secteur Innovation, Secrétariat d’Etat à la formation, à